Étudier en Italie

Forte d'une riche culture, l'Italie se positionne comme une destination incontournable chez les Européens. Rues colorées, paysages, plages, musées et gastronomie, autant de diverses choses à essayer pour vivre la vraie dolce vita. De plus, l'Italie a su se positionner comme une destination à ne pas négliger pour les étudiants. Recouvrant de nombreux domaines d'études, accéder à un établissement supérieur italien peut-être un vrai coup de pouce dans la poursuite d'une carrière internationale.

étudier en italie

Ici, vous trouverez de quoi vous renseigner sur le système scolaire italien, les démarches à suivre et quelques conseils pour une intégration sans problème.

Étudier en Italie : comment s'organisent les études supérieures ?

En Italie, on distingue simplement les universités et les établissements non universitaires.

On compte peu d'universités en Italie. On retrouve les publiques, privées, pour les étrangers et les écoles supérieures ou la formation technique supérieure comme les Politecnici qui regroupent les filières d'ingénierie et d'architecture.

L'enseignement est d'ailleurs d'une telle qualité, que la 17 ème édition du classement international y place 36 établissements italiens. L'université de Bologne, la plus ancienne, propose par exemple plus de 200 programmes d'études et est fortement réputée en Italie.

En ce qui concerne les établissements non-universitaires, il s'agit de tout autre types d'écoles regroupant les formations artistiques, qui sont reconnus comme étant d'un très haut niveau, notamment dans la mode comme par exemple l'Instituto Marangoni à Milan. Ces écoles sont d'ailleurs presque plus nombreuses que les universités.

Faire ses études supérieures en Italie : quel est le fonctionnement du système scolaire ?

Le système éducatif italien se démarque en de nombreux points du système français. L'apprentissage repose en grande partie sur l'autonomie, et les cours s'organisent généralement en grand séminaire. Les professeurs développent des axes d'apprentissage, et rendent les lectures obligatoires. Ce qui fait que les étudiants ont pour objectif d'apprendre par eux-mêmes, et d'organiser leurs cours en fonction des lectures demandées. Cette possibilité permet aux étudiants de ne pas être présent à chaque cours, en s'assurant que les examens se développent autour de ces dites lectures.

À noter d'ailleurs que les examens se déroulent pour la grande majorité à l'oral, mis en place de manière à dialoguer avec les jurys, dans le but d'évaluer la compréhension des cours et des lectures faites par l'étudiant. Ainsi, l'autonomie est donc une qualité à ne pas négliger, afin d'optimiser au mieux un auto-apprentissage efficace.

De plus, faisant partie du programme LMD, une validation de diplôme en Italie est équivalente à un diplôme français, et il faut donc valider un certain nombre d'ECTS (CFU en italien) par semestre. Les examens en université italienne donnent libre choix à l'étudiant de choisir la date d'examen, qui s'étalent entre 4 à 8 semaines. Il est même possible de le repasser, si celui-ci estime que sa note n'est pas suffisante.

Faire ses études en Italie, les processus d'inscription

Faisant partie de l'Union européenne et du programme LMD, pour s'inscrire en première année, il faut impérativement avoir obtenu le baccalauréat, ou un autre diplôme si vous partez étudier en cours de cursus. À cela, s'ajoute un test d'italien qu'il est obligatoire de passer si vous n'avez pas de certification CICS. Pensez à contacter l'université choisie pour savoir quel genre de test vous devez passer et éventuellement quel niveau vous devez valider pour accéder à l'université.

Concernant les frais d'inscription, tout cela dépend du type d'université ou d'école supérieure. En université publique par exemple, les frais peuvent s'élever à 1 800 €, d'autres peuvent atteindre jusqu'à 6 000 € voire monter à 20 000 €. À noter que cela peut dépendre de la filière étudiée, et même de la ville dans laquelle vous compter faire vos études. Le ministère des Affaires étrangères peut également délivrer des bourses ainsi que d'autres fondations privées, voire d'autre bourses d'états.

Étudier en Italie : les différentes bourses qui existent

Outre le programme Erasmus, il existe de nombreuses bourses notamment au mérite comme la Bourse Bocconi pour les étudiants internationaux qui choisit ses boursiers en fonction de la performance académique et de la situation économique. De nombreuses autres universités proposent leur propre bourse, à vous de vous rapprocher de celles-ci pour vous renseigner sur les aides possibles et les conditions d'accessibilité à la bourse.

Les démarches administratives à faire.

Pays européen, une seule carte d'identité valide ou un passeport sont nécessaire. Vous devez aussi vous inscrire au poste local de Questura, c'est-à-dire le poste local de police pour signaler votre séjour, vous devez faire une demande de permis de séjour si vous comptez rester plus de trois mois.

Enfin, pour pouvoir bénéficier de la santé, vous devez simplement vous procurez la Carte Européenne d'Assurance Maladie pour pouvoir bénéficier des soins en Italie.

Se loger en Italie en tant qu'étudiant.

En Italie, les bureaux d'hébergement des universités sont mis à disposition des étudiants pour les assister sur les différentes possibilités de se loger. Les places en cité universitaire étant rares, vous pouvez opter pour les locations à partager entre étudiants. Les prix varient surtout en fonction des villes et louer une chambre peut coûter jusqu'à 600 € par mois.

Arrondir ses fins de mois et gagner en expérience : trouver un job ou un stage en Italie. Pour trouver un job, n'hésitez pas à consulter les journaux italiens, ils fleurissent d'offres de job étudiant. Internet et votre réseau seront également votre meilleur allié pour votre recherche d'emploi. Attention, la loi autorise les étudiants à travailler jusqu'à maximum 20 heures par semaine.

Du côté des stages, la rémunération est à peu près la même qu'en France. La rémunération peut varier, et un stage ne peut pas durer plus de 12 mois. Pour en trouver un, outre passer par internet, votre entourage ou les journaux, il existe des agences spécialisées dans le placement des stagiaires, généralement présente dans les grandes villes comme Florence, Milan ou Rome.

Il faut bien évidemment pouvoir parler un italien irréprochable, sans cela, vous aurez moins de chance d'obtenir un stage ou un job étudiant.

Finalement, étudier en Italie peut-être un vrai tremplin professionnel. Vous aurez l'opportunité d'étudier dans des universités reconnues, et d'envisager même une carrière à l'internationale.

Université en Italie

Les inscriptions aux universités italiennes sont plutôt simples. Muni d'un justificatif de Baccalauréat puis passer un test d'italien vous permettra …