Comme le TOEIC en anglais, le CILS s’avère indispensable pour percer dans la Péninsule – que ce soit dans le milieu éducatif ou professionnel. Il vous tarde de passer le test ? Ne vous pressez pas et lisez d’abord ce guide complet sur le CILS, test de langue international en italien.

Qu’est-ce que le CILS ?

Le Certificat d’italien comme langue étrangère (CILS) a pour but d’évaluer le niveau des étudiants étrangers en italien. Reconnu par l’État, il permet de valoriser votre maîtrise de la langue de Dante.

Pourquoi passer le CILS ?

De nombreux étudiants choisissent le CILS afin de pouvoir rejoindre facilement les universités italiennes. En effet, c’est une des principales raisons de passer le test. Deuxièmement, il maximise vos chances d’être embauché, car un grand nombre d’entreprises recherchent un bon score du CILS lors du recrutement.

Les 6 niveaux du CILS

Le niveau A1 – niveau de découverte

Le niveau A1 représente l’entrée en matière sur le sujet. Il s’agit ici d’évaluer le niveau de compréhension et l’utilisation des expressions de la vie courante. Il faudra donc que le candidat puisse notamment formuler des phrases simples, de façon fluide.

Le niveau A2 – niveau intermédiaire

À ce niveau, les fondamentaux de la communication en italien sont déjà acquis. Le niveau A2 viendra valider votre maîtrise des bases, notamment des expressions couramment utilisées.

Le niveau B1 – niveau seuil

Le niveau B1 atteste de vos compétences à vous exprimer dans les situations les plus fréquentes de la vie quotidienne. Il faudra ainsi faire preuve d’une aisance communicationnelle dans un langage cohérent et clair.

Le niveau B2 – niveau avancé

À ce stade, vous êtes tout à fait indépendant et pouvez communiquer efficacement. En effet, ce niveau s’adresse aux personnes possédant déjà de solides connaissances en italien. La communication avec un locuteur natif ne devrait pas vous poser de problème.

Le niveau C1 – niveau autonome

Le niveau 3 atteste d’un niveau supérieur de compétence linguistico-communicative. Le candidat possède une grande maîtrise de la langue et s’exprime avec une fluidité remarquable. L’évaluation porte non seulement sur le vocabulaire, mais aussi la tonalité du discours.

Le niveau C2 – maîtrise

Le niveau 4 valide votre niveau avancé de compétences. De là, vous pouvez parfaitement communiquer en langue italienne dans le milieu professionnel. Vous pouvez aborder sereinement les sujets les plus complexes tels que l’histoire de l’art en Italie. La maîtrise permet également d’enseigner l’italien comme langue seconde.

Déroulement des examens

Les tests de niveau sont indépendants, mais s’articulent autour des mêmes principes de compréhension écrite et de compréhension orale. En revanche, les difficultés s’accentuent selon les différents niveaux (A1 à C2).

Les examens sont divisés en 5 épreuves :

  • Le test de compréhension oral
  • Le test de compréhension écrite
  • L’utilisation de la langue italienne
  • Le test écrit
  • Le test oral

Ils se déroulent 2 fois par an, au mois de juin et de décembre. L’organisme responsable de la préparation et de la certification des épreuves est le Centre de certification de l’université pour étrangers de Sienne.

La certification de niveau A1 et A2 est basée sur une notation de 60 points. Pour ce qui est des autres niveaux (B1, B2, C1 et C2), elle est évaluée sur 100 points.

Durée des épreuves

NiveauPartie écritePartie orale
A11h45 – 2h1510 minutes
A22h05 – 2h4510 min.
B13h4010 min.
B23h4510 min.
C14h4015 minutes
C23h4515 min.

Inscription, frais d’inscription et certificat

L’inscription au CILS s’effectue auprès des établissements signataires d’une convention avec l’université de Sienne.

Les frais d’inscription sont calculés selon le niveau de 50 à 160 euros.

Le candidat doit atteindre un score minimum afin d’obtenir le certificat. En cas de score insuffisant, il peut repasser le test. Mais cette démarche impose des frais à la hauteur de 15 € pour les niveaux A1 et A2, 25 € pour B1 (20 € pour le B1 scolaire), 27 € pour le niveau B2 et 35 € pour les niveaux C1 et C2.

Quelques conseils pour bien préparer les examens

Le choix du test dépend de votre niveau et de vos objectifs. Par exemple, il ne vaut pas la peine de passer les tests avancés si c’est pour faire un court séjour linguistique.

Préparez-vous en suivant des cours particuliers et entrainez-vous avec des applications. De nombreux établissements proposent également des cours de préparation en e-learning.

Chaque profil possède un niveau d’exigence spécifique qui déterminera le choix du type de certification souhaitée. Plus le niveau recherché est élevé, plus la maîtrise de la grammaire et la cohérence du discours seront vérifiées.