Le Service Volontaire Européen (SVE)

5 points clés pour bien préparer son SVE

1) Qu’est-ce que le SVE ?

Le Service Volontaire Européen (SVE) est une mission d’intérêt général. C’est l’une des composantes du programme Erasmus+ de la Commission européenne. Son objectif est de permettre à des jeunes de découvrir un autre pays et de développer des compétences utiles à leur insertion sociale et professionnelle. Ces missions sont liées à des domaines d’activité tels que la culture, l’environnement, le sport, l’éducation, le social, etc. Elles durent entre 2 semaines et 12 mois et elles sont organisées par des organismes à but non lucratif comme des associations ou des collectivités.

2) Qui peut faire un SVE ?

Les personnes qui souhaitent s’engager dans un SVE doivent avoir entre 18 et 30 ans. Elles doivent résider d’une manière régulière dans l’un des pays de l’UE ou dans l’un des pays partenaires du programme Erasmus. Une exception est faite pour les jeunes ayant moins d’opportunité (Jamo), lesquels peuvent s’engager à partir de 17 ans, mais pour un Service Volontaire Européen qui ne durera qu’entre 2 semaines et 2 mois.

Aucune condition n’est posée quant au diplôme ou au niveau de la langue.

3) Où se déroule un Service Volontaire Européen ?

Un SVE doit obligatoirement se dérouler à l’étranger. Il peut se dérouler dans un des pays de l’UE (Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lituanie, Lettonie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Suède) ou chez un État voisin de ce groupe. Dans ce dernier cas, il s’agit de pays partenaires reconnus par la commission.

4) Comment choisir son SVE ?

Les postulants à un Service Volontaire Européen doivent d’abord contacter l’une des structures d’envoi qui sont situées dans le pays d’origine. Celles-ci possèdent la liste des structures d’accueil dans les pays de destination ainsi que les détails des missions à accomplir.

Un postulant qui réside en France doit donc se rapprocher de l’une des structures basées en France pour consulter les missions proposées à l’étranger (http://europa.eu/youth/volunteering/evs-organisation_fr).

Dans ces listes, on trouve des missions de toute nature et dans pratiquement tous les pays. Il s’agit principalement de missions d’aides aux enfants ou aux personnes âgées, d’animation socioculturelle, de protection du patrimoine ou de l’environnement, etc. Par exemple, le postulant peut choisir une mission d’assistant de professeur dans des maternelles, de guide dans un musée, de recensement d’œuvre d’art, etc.

Différentes raisons peuvent toutefois expliquer qu’un postulant ne trouve pas la mission qui lui convient dans ces listes : la mission est temporairement suspendue ou le poste est déjà pourvu. Pour faciliter ses recherches, le postulant peut se rendre sur le site du portail européen de la jeunesse (http://europa.eu/youth/volunteering_fr). Il pourra utiliser des filtres qui l’aideront à cibler le projet qu’il recherche.

5) Sur quelles aides peut-on compter ?

Ce sont les organismes d’envoi et d’accueil qui se chargent des démarches administratives. Elles s’occupent aussi du dossier de demande de subvention. Cette aide financière est directement versée par l’Union européenne à la structure d’accueil. En contrepartie, ces structures d’accueil vont fournir aux postulants :

  • Un hébergement (chambre chez l’habitant, studio, dortoir…).
  • L’alimentation (repas chez l’habitant, à la cantine de l’organisme, au restaurant…).
  • Le transport local (cartes ou tickets de transport, véhicule privé…).
  • La protection sociale avec prise en charge des frais médicaux.
  • De l’argent de poche (entre 50 et 160 € par mois).

À compter du 1er juillet 2017, l’Agence du service civique envoie la Carte du volontaire au jeune voyageur. Cette carte permet au volontaire de justifier son statut et d’obtenir les mêmes avantages qu’un étudiant. On estime qu’il faut environ 6 mois pour choisir une mission et monter le dossier. Il est donc conseillé d’entreprendre les démarches le plus tôt possible.

Service Volontaire Européen : Témoignages

Ils racontent leur service volontaire européen
EVS Estelle

Le SVE d’Estelle en Italie

Le SVE m’a donné envie de me surpasser Estelle, qui a passé un an en Italie dans le cadre de son Service Volontaire Européen,…